Un vin minéral dans son verre à pied

Qu’est-ce qu’un vin minéral ?

Au détour d’une dégustation de vin, il n’est pas rare d’entendre le qualificatif de “vin minéral”. Le termine “vin minéral” est en œnologie controversé. En ce sens, cette expression est couramment utilisée, mais peu de personnes connaissent réellement sa définition. Essayons de définir le terme de minéralité du vin et de ce qui fait consensus.

Que dire sur un vin “minéral” ?

  • “un vin minéral” est une sensation spécifique au palais de chaque dégustateur :

le terme de vin minéral est un débat qui anime régulièrement la communauté oenologique. Amateur, initié ou expert, les amateurs s’accordent : la minéralité est davantage une sensation, perception plutôt qu’une affirmation tranchée pour qualifier un vin. La minéralité du vin est subjective.

  • déguster un “vin minéral” se découvre par le goût et l’odorat : il est commun de penser que les transferts de minéraux du sol vers la vigne sont impossibles. Pour autant, il est certain que des vins présentent des caractéristiques organoleptiques évocatrices des minéraux. La minéralité est ainsi liée pour certains au terroir. Dans certains vins- notamment les vins blancs – des notes de craies, de silex, de pierre à fusil, peuvent être ressenties. En bouche, un vin “minéral” laisse une impression de résidus secs.
  • Quelques exemples d’arômes : le chablis évoque la coquille d’huître, le sancerre le silex, ….
  • Quelques exemples de goût : impression de sucer un caillou, une sensation de salinité ou d’acidité…
  • minéralité & salinité, des goûts complémentaires : dans la mesure où la minéralité évoque la présence de sels minéraux dans le vin, des vins vont évoquer une perception saline avec un retour de salive, notamment certains vins rouges où goûts crayeux et notes de graphites s’associent. Les termines “minéral” et “salivant” sont liés. Le cépage est à l’origine de ces subtilités plus marquées selon le vin. Le terme minéral est aussi utilisé pour discerner des vins de la même famille comme deux types de blanc.
  • minéralité & acidité du vin, des notions à ne pas confondre : l’acidité d’un vin est généralement portée des arômes et des saveurs de fruit, provoquant fraîcheur et salivation en bouche. Là, où la minéralité évoque des goûts et des tons issus de la terre.

Quels vins sont reconnus comme “minéral” ?

Vous l’avez compris la minéralité reste une notion complexe. En fait, la communauté oenologique et vigneronne ne dispose pas des outils pour étayer et mesurer cette notion. Néanmoins, la perception de minéralité s’applique davantage aux vins blancs qu’aux vins rouges. Si pour une fois, nous acceptons qu’un “vin minéral” reste une perception subjective dont il faut se faire sa propre expérience, notamment lors d’un cours de dégustation de vin avec les éclairages d’un professionnel.

Quelques vins blancs dits “minéraux” pour vous faire votre expérience :

  • vins blancs de la vallée de la Loire : Vouvray, Sancerre, Muscadet…
  • vins blancs d’Alsace comme le Riesling.
  • vins blancs de Champagne notamment le Chardonnay.

Quelques conseils pour cerner un vin “minéral” :

  • Échangez entre amateurs sur vos goûts et sensations.
  • Posez des questions à un caviste ou un oenologue, leurs regards d’expert vous fournira des éclairages sur le cépage et le terroir.
  • Comparez aussi des vins de même type pour décrypter leurs différences.

Si vous souhaitez approfondir ce débat, nous vous conseillons aussi la lecture de ces témoignages de David Lefebvre, un chercheur travaillant sur la minéralité du vin et de Michel Le Gris, caviste et auteur d’un essai sur le goût du vin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *