Sur la route des vins de Bourgogne : à la découverte de la Côte de Beaune


Il est parfois difficile de s’y retrouver parmi les multiples régions, communes et appellations du vignoble bourguignon. Aujourd’hui, on vous propose de partir à la découverte d’une des régions les plus renommées de la Bourgogne des Grands Crus : la Côte de Beaune. En espérant que cette rapide présentation encourage les moins initiés à se plonger parmi les appellations et terroirs d’exceptions de ce vignoble, et serve de rappel aux amateurs avertis.
La Bourgogne se décompose en 6 grandes régions viticoles, du nord au sud : le Chablisien près d’Auxerre, la Côte de Nuits, la Côte de Beaune, la Côte chalonnaise, le Mâconnais, et enfin le Beaujolais.

Chacune de ces régions possède des caractéristiques propres, du Beaujolais connu pour son fameux Beaujolais nouveau, au Chablis pour son appellation mono-cépage (le chardonnay), en passant par la Côte de Nuits avec les vins rouges parmi les plus chers au monde (Romanée-Conti pour n’en citer qu’un..), la Côte chalonnaise et le Mâconnais encore peu connus mais à découvrir, et enfin la Côte de Beaune, le terroir des plus beaux vins blancs du vignoble français.
Ces différentes subdivisions du vignoble de Bourgogne appellent une géologie et une météorologie spécifiques, mais nous éviterons de rentrer dans ce genre de détails !

La renommée du vignoble de la Côte de Beaune est étroitement liée à sa capitale, Beaune, siège historique et économique de la Bourgogne viticole. Le vignoble s’étend en effet autour de cette  ville, de Ladoix-Serrigny au nord jusqu’à Cheilly-lès-Maranges au sud, chevauchant les départements de la Côte-d’Or et de la Saône-et-Loire.
Seuls deux cépages sont recensés au sein de ce vignoble : l’un rouge, le Pinot noir, et l’autre blanc, le Chardonnay à l’origine des vins blancs parmi les réputés au monde.

Longer les 30 km de la route des Grands Crus de la Côte de Beaune revient à parcourir quelques 20 communes viticoles, une trentaine d’appellations spécifiques, en plus de celles propres à tout le vignoble bourguignon, telles que les appellations génériques Bourgogne, Bourgogne-Aligoté, … Quelques noms évocateurs (Pommard, Corton-Charlemagne, Montrachet, ..) font briller les yeux et saliver les papilles de tous les amateurs de vins du monde.

Parmi les villages produisant des Grands Crus on distingue :
Aloxe-Corton (appellations : aloxe-corton, corton-charlemagne, charlemagne et corton) ;
Pommard (appellations : pommard et bourgogne-hautes-côtes-de-beaune) ;
Savigny-lès-Beaune (appellations : savigny-lès-beaune, côte-de-beaune-villages, bourgogne-hautes-côtes-de-beaune) ;
Meursault (appellations : meursault, blagny, sainte-marie-la-blanche, volnay et bourgogne-hautes-côtes-de-beaune) ;
Chassagne-Montrachet (appellations : chassagne-montrachet, bâtard-montrachet, criots-bâtard-montrachet, montrachet et côte-de-beaune-villages) ;
Puligny-Montrachet (appellations : puligny-montrachet, bâtard-montrachet, bienvenues-bâtard-montrachet, montrachet, chevalier-montrachet, blagny et côte-de-beaune-villages).

Si les grands crus de ces appellations ne sont pas accessibles à toutes les bourses, tout un chacun pourra trouver son bonheur, à partir de 10€, sur des appellations moins réputées ou non classées en Grand Cru ou Premier Cru. Et pour approfondir vos connaissances en la matière, n’hésitez pas à partir en stage œnologique en Bourgogne.

Vers une nouvelle géographie viticole ?

La carte des vignobles est amenée à changer par le fait climatique, le saviez-vous ?

On ne cesse de parler du réchauffement climatique, et bien il semblerait qu’il ait un impact dans tous les domaines, y compris dans celui des vignobles et du secteur viticole. En effet, ce changement climatique imposera progressivement une redistribution de la géographie viticole. Les zones nordiques sont normalement trop froides et trop humides pour la production de vignes, la limite septentrionale des vins de qualité se situant au niveau des régions françaises de Bourgogne et d’Alsace. Et pourtant, plus le climat se réchauffe, plus cette limite va se déplacer vers des régions plus au Nord, profitant ainsi à des pays aujourd’hui non producteurs. Les régions productrices vont quant à elles devoir adapter leurs stratégies et développer de nouveaux cépages si elles veulent survivre.

Zone viticole en Europe

Des investisseurs commencent à parier sur la création de vignobles aux Royaume-Uni, comme au Pays-Bas, en Pologne, en Russie ou dans le sud de la Suède, tandis que l’Australie commence à transférer ses vignobles vers la Tasmanie. Le climatologue américain Lee Hannah annonce la mort prochaine d’une partie du vignoble méditerranéen et français (Bordelais, Provence, Languedoc-Roussillon, Vallée-du-Rhône…), la réduction de la zone viticole européenne d’au moins 40%. L’impact du réchauffement climatique ne se réduira bien évidemment pas qu’aux zones européennes, la réduction des vignobles d’Argentine, du Chili, des Etats-Unis ou de l’Afrique du Sud étant aussi à prévoir.

Les zones méridionales sont confrontées de plus en plus régulièrement à des vagues de chaleur extrêmes, amplifiant la problématique du stress hydrique. Les vignerons doivent être d’autant plus attentifs et trouver des solutions pour aller à l’encontre de ce phénomène, ce qui engendre un travail supplémentaire de création, d’adaptation et de vigilance, et finalement comme un effet de domino une augmentation du coût de production, une diminution des rendements, et au bas de l’échelle une augmentation du coût de vente des vins.
Si nous prenons le cas du Languedoc, les vins produits en plus grande quantité que dans d’autres régions françaises, sont nécessairement vendus à des prix moins élevés. Cependant, si les coûts augmentent, par l’installation de matériels d’irrigation par exemple, les vignerons devront s’orienter inévitablement vers un autre modèle que celui d’une production quantitative s’ils veulent affronter cette crise.

Une meilleure connaissance des cépages et de leur évolution est aujourd’hui absolument nécessaire et est l’un des enjeux du monde viticole. Les chercheurs se tournent de plus en plus vers la création d’OMG pour obtenir des variétés plus résistantes au réchauffement climatique.

BD, vin et oenotourisme

Il est incontestable que l’oenotourisme fait partie de l’actualité, c’est une tendance ! Il semblerait qu’il se propage de plus en plus tant en France qu’à l’étranger. Et pour preuve, ce secteur est sur le point d’être associé au monde de la BD, qui l’eut cru !

Quelques bandes dessinées en lien avec la thématique du vin sont parues ces dix dernières années, parmi celles-ci : la BD Château Bordeaux, dont le scénario a été écrit par Eric Corbeyran et les dessins par Epse, et les mangas Les Gouttes de Dieu dont le scénariste est Tadashi Agi et la dessinatrice Shu Okimoto.

La première est composée de quatre tomes : Le domaine (2011), L’œnologue (2012), L’amateur (mars 2013), et Les millésimes (septembre 2013). Il s’agit d’une « saga » familiale au cœur du vignoble du Médoc. Au-delà de l’intrigue et de l’évolution de son héroïne Alexandra, le lecteur sera plongé dans le monde du vin avec toute son originalité et ses particularités.

 

Vin mangaLes Gouttes de Dieu, manga paru dans un premier temps au Japon à partir de 2004, compte actuellement 32 volumes, et la sortie du prochain est prévue en juin 2014. Lorsque l’œnologue et collectionneur Yutaka Kanzi meurt, son testament est clair ; il indique que seul l’un de ses deux fils touchera l’héritage, constitué pour l’esentiel d’une cave regorgeant de vins rares. L’élu sera celui capable de résoudre une série d’énigmes concernant les vins conservés. Comme pour la BD Château Bordeaux, le lecteur est transporté d’une histoire particulière imaginée à l’univers vinicole par la présentation des métiers de la vigne, de la gestion d’un domaine, d’une cave, des traditions, et du vocabulaire lié au vin…

A l’origine d’un nouveau projet liant BD et oenotourisme, le studio The Rabbit Hole s’est donc donné pour objectif de concevoir une forme innovante et audacieuse de storytelling par la mise en place d’un projet transmedia (associant BD, réalité augmentée et jeu en réalité alternée) : la BD s’intitule Esprit du Vin et le premier volume Esprit Médoc sortira en septembre prochain. Soutenu par des partenaires publics tels que les Offices de Tourisme, et privés, cette BD transmedia a reçu cette année le premier prix de l’oenotourisme du Conseil Général de la Gironde.
Médoc - VinViolette Carigan, la future héroïne de cet ouvrage, originaire de la région de Bordeaux, est œnologue et consultant pour toutes les régions viticoles françaises. Victime d’un accident de voiture, à son réveil, elle est confrontée à une surprise de taille, et quelque peu inhabituelle : elle possède désormais le don d’entrevoir les spectres. Le lecteur la suit tout au long de l’œuvre, à travers son parcours dans l’Appellation du Médoc, dégustant du vin et communiquant avec des fantômes. D’autres régions viticoles seront présentées dans les prochains tomes, la perspective de la collection étant de mettre en avant et valoriser les appellations françaises dans un premier temps, puis étrangère dans un second temps.
Le lecteur sera également participant jusqu’à devenir acteur de l’histoire en résolvant des énigmes. Une application mobile sera exigée afin de scanner certains points visibles dans la BD permettant de débloquer du contenu média sur les régions viticoles, et de trouver les solutions aux énigmes d’autre part. Le lecteur pourra également se rendre sur le lieu de l’histoire avec la possibilité d’utiliser une application mobile de géolocalisation, afin d’obtenir toujours plus d’informations et de contenus sur les énigmes, favorisant par la même occasion le tourisme de la région viticole concernée. Le public de cette forme de narration ludique ne se limitera peut-être pas qu’aux amateurs de vin et à ceux de bandes dessinées. L’œuvre devra être le reflet d’une région, de sa culture, de son esprit, de son terroir….

Cette BD est peut-être le futur coffret cadeau alliant passion littéraire, passion du vin et séjour. L’univers narratif diffusé sur plusieurs média est original, et en pleine expansion tout comme l’oenotourisme. Leur association devrait intéressée un large public, c’est en tout cas ce qu’on souhaite à ce projet littéraire et technologique, ainsi qu’au secteur oenotouristique.

Coupe du monde : entre ballon et bulles !

Pour la première fois dans toute l’histoire de la Coupe du Monde, une marque de Champagne s’associe à la reine des compétitions sportives.

L’agence de communication No Spleen, spécialisée dans le sport, a arpenté le vignoble champenois à la recherche d’une grande Maison pour devenir partenaire de cet événement planétaire. Il n’en fallait pas plus à la Maison Taittinger pour se montrer intéressée à l’idée d’associer sa marque à la FIFA, en bénéficiant d’une exposition internationale sans précédent.

Pour célébrer cet événement, Taittinger lancera une bouteille collector FIFA. Durant un an, Vitalie Taittinger et son équipe ont travaillé son packaging afin de l’identifier à la Coupe du Monde au Brésil. Ce partenariat inclut la distribution de plusieurs centaines de milliers de bouteilles aux heureux invités de la FIFA et de ses sociétés partenaires.

Taittinger touchera les quelques 120 pays réunis autour de cet événement : de quoi booster indéniablement la communication de ce célèbre champagne !

Le vin reconnu patrimoine de la culture française

Il est rare, mais il semblerait qu’il soit possible que les sénateurs arrivent de temps à autre à un consensus. Ce fut le cas dans la nuit du vendredi 11 avril au samedi 12 avril : ils ont adopté à l’unanimité l’amendement déposé par le sénateur socialiste de l’Aude, Roland Courteau, lors des débats autour du projet de loi sur l’agriculture. Après avoir été inscrit en 2010 comme patrimoine immatériel de l’humanité à l’Unesco, le vin est désormais reconnu et considéré comme patrimoine de la culture française. Son importance, son omniprésence sur le territoire français, et son intégration à un « art de vivre à la française » sont fermement soulignées par Roland Courteau justifiant en cela son action : « le vin exprime un patrimoine vivant, il fait partie du patrimoine culturel, littéraire, mais également gastronomique, paysager, architectural, matériel, économique et sociale, aussi bien sûr avec des centaines de milliers d’emplois. » Et oui vin et culture font bon ménage, les circuits touristiques sur les routes des vins sont là pour le prouver.. !

Ce texte est un acte symbolique, mais il est essentiel pour les professionnels de la viticulture, affectés par un sérieux manque de reconnaissance de leur travail. Il permet ainsi entre-autre une protection du vin, du savoir-faire des vignerons, et permettra peut-être également de répondre aux condamnations dont le vin fait souvent l’objet.

Le vin est reconnu, mais qu’en est-il du fromage, du calvados, ou de la bière comme le suggèrent certains sénateurs. André Reichardt, sénateur UMP du Bas-Rhin insiste par exemple pour que la bière soit hissée au rang de patrimoine français. Cette proposition est rejetée et Guillaume Didier, sénateur de la Drôme, ajoute avec justesse : « le vin, à l’étranger, dans le monde entier, c’est la France. Il en va autrement de la bière ».

En France, tout tend vers le vin à en croire cette décision, même le tourisme. Ceci confirme notamment la nécessité pour l’oenotourisme de continuer à se développer dans toutes les régions viticoles et à s’organiser dans le but de devenir une véritable plus-value française.

Semaine des Primeurs 2014 à Bordeaux

Semaine des Primeurs à Bordeaux : c’est parti pour une semaine intense dans le vignoble bordelais !

Après le Salon des Vignerons Indépendants à Paris, voici une semaine chargée pour le vignoble bordelais avec le début de la semaine des Primeurs. Ce rendez-vous, attendu par tous les Châteaux, permettra aux vignerons de présenter leur millésime 2013 aux meilleurs œnologues, sommeliers et journalistes.

Durant une semaine, ces spécialistes du vin arpenteront le vignoble bordelais et testeront ce nouveau millésime afin de débattre et de donner leur avis. Cette tradition bordelaise unique en son genre va permettre de fixer les prix des plus Grands Crus, notamment ceux de nos partenaires :
Château Giscours
Château du Tertre
Château Desmirail
Château Fonplégade
Château Le Prieuré… et bien d’autres!

Pour l’ensemble des Châteaux bordelais, du Médoc au Libournais, cette semaine revêt un aspect crucial pour l’année à venir. Des grands noms du vin sont attendus toute cette semaine tels que Robert Parker, François Lévêque ou encore Stéphane Derenoncourt.

Vignobles français et Patrimoine Mondial de l’UNESCO

Le patrimoine de l’UNESCO

Le vignoble français, déjà représenté au Patrimoine Mondial de l’UNESCO  par Saint Emilion depuis 1999 pourrait s’enorgueillir dès 2015 de voir 2 régions viticoles françaises intégrer cette prestigieuse liste. Une proposition dans ce sens a été faite le 13 janvier 2014 par notre Ministère de la Culture.

Les « climats » du vignoble de Bourgogne associés aux villes de Dijon et Beaune seront présentés au titre de biens culturels avec leurs clos, leurs murgers et leur bâti caractéristique. Pour mémoire, le grand nombre de lieux dits et parcelles délimités par des murets (murgers) sont appelés « les climats ».

Les coteaux, maisons et caves de Champagne seront présentés au titre de biens culturels dans la catégorie des paysages culturels. Le vignoble champenois est d’ailleurs l’un des sites culturels les plus visités de France.

Ces deux dossiers seront examinés en 2015 par le Comité du Patrimoine Mondial de l’UNESCO.

Le procès du « Dr Conti »

Lundi 9 décembre 2013 à New York s’est ouvert le procès de Rudy Kurniawan. Ce dernier est accusé d’avoir fabriqué et vendu des centaines de bouteilles de grands crus. Appellations et millésimes n’ont pas de secrets pour lui, surprenant même les plus grands experts.

Spécialisé dans la vente aux enchères, celui que l’on surnommait « Dr Conti » pour sa passion pour le Romanée Conti, possédait un véritable laboratoire de contrefaçons de vins avec de vieilles bouteilles, bouchons, des milliers de fausses étiquettes de Château Latour,  Château Pétrus et autres grands noms des vignobles français. Le responsable du domaine Laurent Ponsot en Bourgogne, victime du faussaire mais ayant réussi à faire stopper une vente de 600 000 dollars pour 97 bouteilles de ses récoltes, témoignera ainsi que les représentants de certains grands domaines, Laurent Roumier à Chambolle-Musigny  et Aubert de Villaine pour le domaine de la Romanée Conti.

Le prévenu risque jusqu’à  40 ans de prison pour vins contrefaits et fraude financière.

Salon des vins des vignerons indépendants

Du 28 novembre au 2 décembre 2013 se tiendra à la Porte de Versailles à Paris le Salon Des Vins des Vignerons Indépendants.

Ce salon possède sa spécificité… le terme « indépendant » donne le ton. C’est une rencontre avec celui qui signe de son nom chaque étiquette dans le respect de la charte signée. Une idée préside : « le savoir-être du vin« . Des hommes différents,  à travers l’expression d’un savoir- faire authentique, vous offriront donc des vins variés. « L’indépendant », perpétuant souvent une tradition familiale dans des parcelles modestes, travaille sa vigne, récolte, vinifie, met en bouteille et commercialise son produit.
Il est donc présent dans toutes les étapes liées à la vie de son vin et sera le mieux placé pour  vous guider dans votre dégustation, vous parler de son métier, vous conseiller et bien sûr vous encourager à remplir votre cave de son breuvage…
Déambuler le long des allées du salon où se côtoie toute la France viticole devra mettre en bouche l’amateur de vins que nous sommes et sera l’occasion d’aller à la rencontre des vignerons partenaires de VINOTRIP. Parmi eux : le domaine François Buffet en Bourgogne, dirigé aujourd’hui par Marc-Olivier Buffet, et dont le vignoble de pinot noir tire magnifiquement profit des terroirs exceptionnels de Volnay et Pommard ;  ou encore le domaine Marcel Humbrecht en Alsace, …

Cette promenade œnologique pourra se poursuivre dans les vignes ou sur la route des vins de France, pour une approche différente et plus riche. Elle vous conduira, à votre tour, chez ceux avec qui vous aurez tissé des liens au salon, vous y séjournerez. Ces vignerons indépendants vous attendent, le temps d’un week-end de dégustation de vin, en Alsace, Bourgogne, Bordelais, Champagne sur leurs terres prêts à vous faire découvrir leur passion … et leur vin.

De la porte de Versailles aux vignobles il n’y a qu’un pas !!

Agenda du vin – Fête des vendanges 2018

Qu’est ce que la fête des vendanges ?

Depuis 1934, chaque deuxième week-end d’Octobre, Montmartre est en Fête pour célébrer sa tradition viticole et saluer l’arrivée de la nouvelle cuvée de son vignoble.
Cette grande fête conviviale et populaire fédérant l’arrondissement dans toute sa diversité associative, culturelle, folklorique, bachique et artistique, séduit chaque année un nombre plus important de visiteurs. Lire la suite