LES CLIMATS DE BOURGOGNE

Qu’est-ce qu’un climat de Bourgogne ?

Et non, ça n’a pas de rapport avec la météo ! Il s’agit du terroir viticole regroupant les notions de parcelle, cépage et savoir-faire.

« Climat » est un terme datant du XVIème siècle synonyme du mot « lieu-dit ». Plus tard, son usage devient une nouvelle référence au lieu et permet de hiérarchiser les différents vins de la Côte Bourguignonne. Quant à la notion de climat en guise de terroir viticole, son utilisation remonterait au Moyen-Age.

Pour reprendre les célèbres mots de Bernard Pivot, écrivain, bourguignon et président à l’époque du Comité de Soutien à l’inscription des Climats de Bourgogne au patrimoine de l’UNESCO : « En Bourgogne, quand on parle d’un Climat, on ne lève pas les yeux au ciel, on les baisse sur la terre. »

Les climats de Bourgogne au patrimoine mondial de l’UNESCO

Réuni en juillet 2015 à Bonn, en Allemagne, le Comité du patrimoine mondial a inscrit 24 nouveaux sites sur la Liste du patrimoine mondial, parmi lesquels figurent ces deux sites culturels : les climats du vignoble de Bourgogne et les coteaux, maisons et caves de Champagne. Ces deux inscriptions portent à 41 le nombre de « biens / sites » culturels français reconnus au patrimoine mondial, sur un total de 1 027. C’est le fruit d’un long travail initié dès 2006, date à laquelle les candidatures bourguignonnes et champenoises ont été déposées.

En Bourgogne, ce sont donc les fameux climats du vignoble qui entrent au patrimoine mondial ! Ce sont les parcelles de vignes qui délimitent le vignoble en Côte de Nuits et Côte de Beaune. Deux composantes en font un site historique remarquable de production viti-vinicole :

  • Les parcelles viticoles des villages et la ville de Beaune dont les unités de production ont façonné le paysage culturel de la zone.

  • Le centre historique de Dijon, acteur politique de la construction du système des climats de Bourgogne.

Cette décision a été saluée par le président de la République François Hollande qui déclare : cela « marque la reconnaissance internationale du patrimoine exceptionnel de ces régions et témoigne de la diversité et du dynamisme de nos territoires, qui sont la richesse de notre pays ».

Cette annonce est sans aucun doute une excellente nouvelle pour le tourisme de cette région viticole. Selon l’UNESCO, les inscriptions au patrimoine mondial peuvent générer une augmentation de 20 % de la fréquentation touristique.