Qu’est-ce qu’un vin fermé ?

vin ferméSi vous avez eu l’occasion d’assister à une dégustation, le terme « vin fermé » vous a sans doute déjà titillé les oreilles. Pour les autres, il s’agit d’une expression qui ne doit pas vous inspirer grand-chose. Le termine « vin fermé » s’emploie pour qualifier un vin qui délivre peu d’arômes, qui paraît assez austère au premier nez, muet. Il est souvent dans cette phase juste avant son passage en carafe qui permet de révéler ses arômes, via l’oxydation.
En réalité, le vin est fermé lorsqu’il se trouve dans la phase transitoire de son évolution où il n’exprime qu’une toute petite partie de son potentiel.

Tout d’abord, intéressons-nous aux différentes étapes d’évolution que connaît un vin :

  • Dans un premier temps, le vin est mis en bouteille. Il connaît alors par la suite ce que l’on appelle une « maladie de bouteille », période qui dure entre quelques semaines et plusieurs mois et où le vin ne se présente pas bien…
  • Ensuite, on dit que le « vin est sur le fruit », c’est-à-dire qu’il est jeune et qu’il n’exprime que ses arômes immédiats, souvent très fruités.
  • Puis le vin se referme, comme s’il était en sommeil…d’où l’expression d’un « vin fermé ».
  • …avant d’atteindre son apogée : les arômes les plus fins se font sentir, le vin est complexe et structuré.
  • Enfin, le vin décline, sa matière et sa structure perdent de leur présence. Il s’agit alors d’un vin trop vieux, passé. En réalité, vous avez attendu trop longtemps pour le boire !

Sachez tout de même qu’il est impossible de généraliser ce schéma à tous les vins, car tous ne se ferment pas. Voilà pourquoi cette notion de « vin fermé » n’est pas toujours mentionnée. Certains spécialistes qualifient même parfois cette notion de subjective, voire fantaisiste. Tous les cas de figure existent : des vins qui ne se ferment jamais aux vins qui se referment pendant 10 ans. Certains se referment et ne se ré-ouvrent jamais…

En règle générale les vins blancs de Loire à base de Chenin ont une prédisposition à se refermer. Les vins plus simples, vinifiés sur leur fruit (beaujolais, côtes-du-rhône, nombreux rouges de la Loire, etc.) ne sont presque jamais sujet à ces phases de fermeture. Les vins blancs sont plutôt moins sensibles également, mais certains grands crus de Bourgogne, d’Alsace (surtout les rieslings) ou du Rhône (Hermitage), peuvent présenter les mêmes caractéristiques.

cléComment éviter de boire un vin lorsqu’il est fermé ?
Excellente question ! Lorsque vous achetez un vin de qualité (et souvent relativement cher !), vous n’avez pas envie de le déguster lorsqu’il est dans sa période la plus fermée de son évolution. Mais il n’y a malheureusement pas de réponse universelle à cette interrogation, le mieux étant de raisonner par analogies de millésimes ou de vins équivalents…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *