Vignobles et vins de l’île de La Réunion

Direction La Réunion, à 9 300Km de Paris, pour découvrir les vins et les vignobles de cette île ! Ses trois célèbres cirques – Cilaos, Mafate et Salazie – formées par une dépression d’origine volcanique, sont des lieux d’exception à ne pas manquer.

Le plus haut vignoble de France

Le plus connu des trois est le cirque de Cilaos et le seul où l’on y produit du vin. Perché entre 600 et 1300 mètres d’altitude et entouré de forêts, le cirque de Cilaos est le plus haut vignoble de France.
Ses trentaines de parcelles réparties sur tout le versant du cirque et ses 13,5 ha de vignes travaillées uniquement à la main, font de ce lieu un endroit incontournable à la Réunion. L’érosion très forte oblige la création de terrasses pour travailler la vigne sur de fortes pentes, c’est également ce qui impose un travail manuel.
Autre particularité du vignoble : c’est l’un des seuls vins français produits en hémisphère Sud !

Le vin qui rendait fou…

La viticulture n’a pas toujours été présente à La Réunion. La culture de la vigne est arrivée en 1665 avec les bateaux des premiers colons et a mis du temps à s’étendre se limitant jusqu’en 1850 à la zone sous le vent, entre St-Paul et St-Denis.
Ce n’est qu’en 1860 que la vigne est introduite à Cilaos avec le cépage Vitis Labrusca : l’Isabelle. Le climat tempéré et sec du cirque s’est révélé parfaitement adapté à ce cépage possédant une grande résistance aux maladies et une forte productivité.
Ce fut d’ailleurs le seul cépage rouge introduit sur l’île jusqu’en 1975, date de sa « chute » ! En effet, ce cépage a par la suite été interdit pour la production de vin par un décret de loi. Deux versions cours à ce sujet. Officiellement, la vinification de l’Isabelle fut arrêtée car ce cépage ne produisait pas un vin de qualité. Mais officieusement, la raisons serait toute autre : tout le monde dit que c’est parce que le vin produit avec ce cépage rendait fou

Les cépages nobles de l’île

Afin de donner aux viticulteurs de Cilaos une alternative à l’Isabelle, l’Etat confie à l’IRFA (aujourd’hui le CIRAD – centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement) la mission de sélectionner des cépages nobles. Trois cépages sont ainsi choisis en adéquation avec l’environnement viticole et le terroir de La Réunion : le Malbec, le Chenin et le Pinot noir.

La modernisation du vignoble réunionnais

A la fin des années 1980, les vignerons réunionnais relèvent le défi de mettre en place une viticulture moderne. Ils fondent une cave coopérative, le Chai de Cilaos, sur un vignoble de 20 hectares planté en cépages nobles. Cette nouvelle coopération vigneronne et l’amélioration des conditions de production ont par la suite permis d’agrandir la surface cultivable de cépages nobles de 8 hectares. Les procédés de vinifications ont également été grandement améliorées, en partie due à la modernisation des équipements du chai.

Une vente essentiellement à la propriété

Pour ceux qui voudraient goûter les vins de Cilaos, il vous faudra acheter un billet d’avion et vous rendre sur place. La vente se fait essentiellement du producteur au consommateur. Mais sachez qu’aujourd’hui on trouve de plus en plus de ce vin sur les tables des réunionnais.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *