Quand les sportifs deviennent vignerons

Le sport est à l’honneur actuellement avec l’Euro 2016, l’occasion de s’intéresser aux personnalités du sport qui ont mis un pied dans le vignoble. Une reconversion étonnante qui touche de plus en plus de sportifs qui s’intéressent au milieu du vin. Après avoir foulé les podiums, ces personnalités du sport sont de plus en plus nombreuses à goûter aux plaisirs viticoles. Une retraite proche du terroir français pour lequel ces sportifs se découvrent une nouvelle passion assez paradoxale quand on sait que la plupart ne buvaient pas du temps de leur carrière. Cavistes, investisseurs, vignerons ou simples amateurs, ils ont dépassé le cadre de la passion et ont décidé de se lancer dans cette aventure.  A première vue tout oppose le milieu du sport au milieu du vin, et c’est rarement au cours de leur carrière que ces sportifs s’y sont intéressés. La plupart des engouements pour le vin sont liés à une démarche personnelle et non à un parcours sportif.

Une notoriété pas toujours favorable

Tout mène à croire que l’image d’un sportif et sa notoriété ne feront qu’impulser sa nouvelle carrière liée au vin. Certains ayant acquis une certaine popularité durant leurs heures de gloire, leur image pourrait être facilement utilisée à des fins promotionnelles. Mais dans ce milieu si exigeant qu’est le vin, il faut savoir faire preuve d’humilité et les sportifs s’initiant au monde vitivinicole doivent mettre en avant leur vin avant leur image pour être crédible, le produit primant à la personnalité.

Ils sont passés du terrain au terroir

Bien plus intéressés par la passion que par l’appât du gain, nombreux sont ces sportifs de haut niveau s’essayant à cette nouvelle vie de vigneron, caviste ou investisseur. Qu’ils soient anciens rugbyman, footballeur, tennisman ou pilote, voici quelques exemples de personnalités du sport ayant mis un pied dans le vin :

  • Commençons par un exemple de grande réussite, celui de Gérard Bertrand, ancien rugbyman capitaine du Stade Français de 1993 à 1994 et président du club de Narbonne, qui est devenu aujourd’hui un grand nom des vins du Languedoc et du vignoble du Languedoc Roussillon. A la tête de pas moins de 8 domaines et des vins vendus dans le monde entier, cet ancien rugbyman a réussi brillamment sa reconversion en passant de 60 ha de vignes à 500 ha en vingt ans.
  • Dans l’univers footballistique, 2 anciens joueurs se sont associés à Alexandre de Malet Roquefort, viticulteur renommé, pour se lancer dans la production viticole. Johan Micoud, ancien milieu de terrain des Girondins de Bordeaux et du Werder Brême notamment, et Mathieu Chalmé, défenseur des Girondins et champion de France en 2009, ont depuis 4 ans et demi ajouter leur pierre à l’édifice des grands vins de la région bordelaise. Ils commencent à se faire un nom avec leur cuvée haut de gamme : un pomerol 2008 estampillé Château La Connivence.
  • Le pilote Jean Alesi, après ses 13 années de Formule 1 et ses 32 podiums a mis un pied dans les vignes en étant propriétaire depuis 1995 de son domaine à Villeneuve-les-Avignons dans le Gard, avec 4 ha de vignes. Il élabore un vin rouge AOC Côtes-du-Rhône reconnu au guide Parker avec une note de 94/100 pour son cru 2009.Domaine viticole - Jean Alesi
  • Un dernier exemple avec 2 tennisman qui ont souhaité investir dans le monde viticole : Michaël Llodra et Arnaud Clément, associés sur le court mais aussi dans la cave. Ces deux joueurs souvent présents à Roland-Garros ont mis de côté leur raquette pour s’intéresser à la bouteille, en 2013 ils ont ouvert un bar à vin situé à Dijon, au cœur d’une des plus grandes régions viticoles françaises, la Bourgogne. Ce bar appelé le Dr Wine recense pas moins de 300 références et dispose de sa propre boutique.

Comme quoi sport et vin peuvent se rencontrer !

Une réflexion au sujet de « Quand les sportifs deviennent vignerons »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *