Quels vins boire avec une cuisine épicée ?

Les épices sont connues pour réchauffer les papilles gustatives. Caractérisées par leurs arômes parfumés, raffinés et puissants, les plats épicés se transforment souvent en casse-tête lorsqu’il s’agit de les associer avec un vin. En effet il existe une multitudes d’épices et il est difficile de trouver l’accord parfait qui n’effacerait pas les arômes du vin face à la puissance des épices.
Quelles épices associer à quel vin pour réaliser de parfaits accords mets et vin ? Voici quelques exemples.

Le curry

Toute la complexité de ce mélange se trouve dans le fait que sa composition peut aller jusqu’à 36 épices différentes. Utilisé pour accompagner poissons, viandes et volailles, le curry appelle fraîcheur et complexité aromatique. Les rouges tanniques sont à éviter, comme pour avec la plupart des épices qui sont connues pour faire ressortir l’agressivité des tanins et provoquent l’amertume. Il est préférable d’associer le curry à des blancs vifs et minéraux issus de cépages aromatiques. Le gewurztraminer est un classique qui marche à tous les coups, « Gewurzt » en Alsacien signifie d’ailleurs épices. A défaut du gewurztraminer, le viognier, le sauvignon ou encore le chenin se marie très bien avec le curry.

Le ras-el-hanout

Utilisé dans le couscous et le tajine, ce mélange s’associe à un rouge généreux et épicé, comme un côtes-de-provence ou un cru du Languedoc. Il constitue également un bon mariage avec un rosé charnu et épicé.

Le gingembre

D’origine asiatique, ce condiment relève les plats d’une fraîcheur épicée. Un blanc moelleux comme le Coteaux du Layon apportera une note de douceur au gingembre en soulignant son côté citronné. Ce condiment s’associe également très bien avec les blancs expressifs et vifs, très aromatiques comme un condrieu ou un muscat dAlsace.

Cuisine asiatique, les nems

NemOriginaires de Chine, les nems sont ultra consommés mais il est difficile de savoir avec quoi les accorder tant leurs goûts et garnitures différent. L’essentiel est de respecter les saveurs et la garniture des nems : poulet, crevettes ou porc ne demandent pas les mêmes accords et ne délivrent pas les mêmes sensations.
Un blanc sec et jeune assez vif s’accordera à merveille avec les nems aux crevettes ou au poulet. Un Côte du Roussillon Blanc ou un Limoux Blanc, un Gewurztraminer, un Muscat ou un Pinot Gris d’Alsace.
Les vins d’Alsace s’accordent parfaitement avec la cuisine Chinoise ! Si vous aimez les associations un peu plus relevées, on peut également sélectionner un rosé sec et rond en bouche, au nez non boisé (Tavel ou Vacqueyras).
Pour les nems au porc, privilégiez un vin rouge qui saura relever la viande de porc, plus forte en bouche. Il devra être assez puissant et rond, plutôt ouvert. Un Côte du Ventoux, un Coteaux du vignoble du Languedoc ou un Arbin. Vos amis seront ravis de constater que vous savez manier les associations franco-chinoises avec brio !

Le poivre noir

Le poivre noir est le poivre le plus commun, il est utilisé très couramment dans la cuisine. Il convient particulièrement aux rouges corsés à base de cabernet sauvignon, de mourvèdre ou de malbec. On peut l’associer aux vins de la vallée du Rhône et notamment ceux issus de la syrah.

Le massala

Ce mélange d’épices constitue le poulet tandoori. Similaire au curry, il appelle un rouge jeune, fruité, aux tanins vifs et charnus comme un côtes-du-rhône-villages ou un côtes-du-roussillon. Ce mariage calme le feu des épices et donne un accord rafraîchissant.

Maintenant que vous connaissez les différents accords à utiliser avec les épices, libre à vous de sortir des sentiers battus, ou bien de privilégier la simplicité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *