Vendanges 2016, une récolte mitigée

Les vendanges ont lieu lorsque le vigneron estime que son raisin a atteint la maturité et la taille nécessaire pour être cueilli. Ce choix est crucial pour le vigneron, car cueillir son raisin trop tôt ou trop tard peut avoir de lourdes conséquences sur le goût et la qualité de son vin. Cependant, il doit toujours attendre « le Ban des vendanges » dont la date est désormais fixée par décret préfectoral, mais qui jadis était donné par le seigneur ou les Jurats du vignoble !

Des conditions météorologiques difficiles pour certaines régions

Le climat joue un rôle très important dans la maturité du raisin mais aussi dans sa quantité. Et le moins que l’on puisse dire c’est que le climat a été capricieux en cette année 2016. Les conditions météorologiques difficiles que nous avons connu depuis le printemps rendent la prédiction de la qualité des vendanges assez incertaine.  Entre le gel du printemps, les inondations du mois de juin et la canicule de cet été certains vignerons ont eu du mal à préserver leurs vignes…

L’impact de ces conditions climatiques n’a pas été le même partout en France. En Champagne, c’est la quantité de raisin qui a été impactée (moins 30 % selon le CIVC). Les vendanges du vignoble Champenois seront par ailleurs plus tardives que la normale (aux alentours du 20 septembre). Le mildiou a posé un problème dans cette région, mais le soleil et la chaleur de ce mois d’Août semble avoir rectifié le tir. Les spécialistes restent cependant dans l’incertitude, mais prédisent une vendange 2016 médiocre en quantité, mais par forcément en qualité. Le même bilan a été fait dans la région du Val de Loire, où le gel du mois d’avril a fortement compromis les récoltes à cause des maladies et autres bactéries qu’il pouvait entraîner. Certains vignerons de la région annoncent même jusqu’à 80% de pertes.

Quant au Beaujolais, après une première frayeur avec de gros orages au mois de mai, les vignes ont dû faire face à de grosses intempéries au mois de juin avec des orages accompagnés de grêles.  Cependant, un beau mois d’Août a permis aux vignerons de retrouver un peu d’espoir et d’optimisme pour cette récolte annuelle.

Grappe de raisin - Vendange
De belles récoltes en perspectives en Alsace, Languedoc et Rhône

La région du Languedoc-Roussillon a été plus chanceuse, il y a eu moins de pertes à déplorer, le raisin est en bonne santé mais là aussi, les vendanges seront tardives.  Le cru des vignobles du Languedoc 2016 reste une bonne année dans sa globalité. Dans la Vallée du Rhône tout comme dans le Languedoc, les conditions climatiques n’ont pas eu un trop fort impact négatif, hormis sur la taille du raisin, qui semble être plus petit que l’an passé. Malgré cela, les vendanges s’annoncent bonnes. De même dans le Bordelais où tout semble aller pour le mieux et où les vendanges sont annoncées début septembre pour les crémants, entre le 10 et le 20 septembre pour les blancs et pas avant début octobre pour les rouges.

En Alsace, 2016 s’annonce comme un bon millésime. Dans cette région où les trois dernières années ont été faible et tardives, cette année pourrait signifier un retour à la normale aussi bien en termes de quantité qu’en termes de dates des vendanges qui sont annoncées pour début septembre en ce qui concerne les crémants et mi-septembre pour les vins tranquilles. Pour les plus curieux d’entre vous, découvrez le travail des vignerons alsaciens au cours d’un week-end vendanges en immersion à la propriété.

Un bilan 2016 globalement mitigé

Certaines régions quasiment épargnées par les phénomènes climatiques s’en sortent très bien et laissent les spécialistes confiants pour cette récolte. D’autres régions moins chanceuses touchées par le mildiou, la grêle, les orages, le gel etc. n’ont remonté la pente que grâce au beau temps du mois d’Août qui a évité la catastrophe. Mais dans l’ensemble ce sont des vendanges tardives qui s’annoncent !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *