Record historique des exportations françaises de vins et spiritueux en 2015

exportation vin 2015La fédération des exportateurs de vins et spiritueux de France (FEVS) a publié les chiffres d’affaires de l’année 2015 et le résultat est sans appel, deux ans de repli n’auront pas suffi à abattre les exportations de vins et spiritueux ! Le « made in France » accuse une croissance notable en matière d’alcools, au point d’atteindre un niveau historique de 11,7 milliards d’euros, soit une hausse de 8,7 % en volume par rapport à l’année 2014.Une deuxième place retrouvée au rang des industries françaises les plus exportatrice pour le secteur des vins et spiritueux, de quoi sabrer le Champagne !

Comment expliquer cette croissance de l’exportation de vins et spiritueux français ?

Le taux de change favorable qu’a entraîné la baisse de l’euro face aux devises des importateurs comme le yen, le dollar ou la livre sterling a facilité cette croissance, mais elle peut aussi s’expliquer par une recrudescence des ventes de vins effervescents et de Cognac.
Le volume de Champagne (en savoir plus sur le vignoble de Champagne sur notre page dédiée) et de Cognac correspond à environ 75 % des exportations de spiritueux français, de quoi faire pâlir les vins dits tranquilles, c’est-à-dire sans bulles, qui peinent à suivre ce dynamisme.
Le secteur peut remercier le marché américain qui a largement contribué à la hausse des exportations en redevenant le premier consommateur mondial. Les expéditions vers la Chine ont elles aussi progressé suite à une période de forte baisse liée à la politique anti-ostentatoire mise en place dans le pays.
Ces deux pays sont d’après la FEVS à l’origine de 84 % de la croissance des exportations de vins et spiritueux français.

Une concurrence plus vive

Il y a toutefois une ombre au tableau, les vins français se font de moins en moins compétitifs. Il faut souligner que les parts du marché français se dégradent, au profit du Chili par exemple qui a pris la première place au Japon. L’Espagne et l’Australie sont également de gros concurrents face auxquels la France a du mal à se faire une place.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *