Une soirée d’exception en compagnie du meilleur sommelier du monde

Le 7 juillet dernier, Vinotrip a inauguré sa toute première soirée œnologique en compagnie d’Olivier Poussier, meilleur sommelier du monde. La première d’une gamme d’évènements exclusifs qui vous ouvre les portes des plus beaux accords mets & vins, dans des établissements de choix privatisés pour l’occasion.

A la découverte des « Accords japonisants »

Pour cette inauguration, le restaurant Pages, 1 étoile au guide Michelin où officie le chef Ryuji  Teshima, a accueilli les 25 convives pour une découverte des « Accords japonisants ». Une soirée franco-japonaise basée sur un concept simple : 2 vins sont dégustés à l’aveugle sur chaque plat. Aux convives de retrouver les Accords Parfaits imaginés par le meilleur sommelier du monde !

Convives


Des saveurs surprenantes

Poussier

Parmi les belles surprises de ce dîner, on retrouve un vin japonais produit par Masahiko Yokouchi, le Muscat Bailey A « y cube » 2014. Une découverte fabuleuse, qui, par ses arômes de cerise, a trompé l’ensemble des convives. Beaucoup ont associé ce vin, dégusté à l’aveugle, à des vins de Vallée du Rhône ou du Beaujolais, puissants et très fruités. Olivier Poussier a choisi d’associer ce Muscat Bailey A au pigeonneau de Manuel Michel, éleveur bourguignon reconnu.

Le Saké Daiginjo proposé en entrée a quant à lui étonné par son aptitude à se marier à la perfection à la bonite fumée au foin et sa crème d’agrumes.

Bouteilles dégustées

Découvrez l’ensemble du menu proposé ce jeudi 07 juillet.

La spécialité du chef Teshi

Le chef du restaurant Pages est renommé pour son carpaccio de Wagyū (bœuf) Ozaki, proposé en premier service de cette soirée. Rarissime, cette spécialité japonaise est internationalement connue pour sa saveur et son fondant. Dès la première bouchée, on a une légère sensation de gras. La viande est comparable à du beurre, par sa texture et son goût persillé. Pas besoin de sauce, quelques grains de sel suffisent à sublimer ce plat déconcertant.

Cette race de wagyū résulte du travail d’un seul homme, qui a donné son nom à la race de bœuf qu’il a lui-même créé à la suite de différents croisements, effectués pendant des années. Cet homme, c’est Muneharu Ozaki, un éleveur passionné de 1200 bêtes. Chacune d’entre elle pèse plus de 700kg, soit environ 350kg de viande consommable. L’éleveur nourrit ses bêtes à raison de 10kg par animal et par jour, d’un mélange très réfléchi de blé, maïs, soja, son de céréales et marc de bière. Les bêtes seraient également massées à la bière, sur un ton de musique classique pour éviter tout stress…là est peut-être le secret de sa chair tendre et persillée, qualifiée de « caviar de boeuf », que le chef Teshi est un des seuls en France à pouvoir cuisiner.

La prochaine soirée « Accords Parfaits » se déroulera à Paris, au restaurant Pottoka, où officie le chef Sébastien Gravé. Ce dîner bistronomique au goût de sud-ouest est limité à 25 convives, n’hésitez pas à vous inscrire dès à présent à cette prochaine soirée dégustation à Paris.

Une réflexion au sujet de « Une soirée d’exception en compagnie du meilleur sommelier du monde »

  1. james.brighton

    Les accords japonisants, c’est vraiment une très belle découverte! Si seulement j’y ai été convié! Ça à l’air vraiment génial.

    Merci pour cette actualité Vinotrip!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *